Je n’ai pas pleuré le décès de ma mère

Elle est partie en 2002,

mort.jpg

J’étais en classe de cm1, et je ne l’ai su que quelques mois plus tard (#TABOU comme d’habitude).

J’avais deviné que quelque chose clochait car certaines personnes étaient devenues bizarrement trop câlines, d’autres me regardaient comme une …en fait je ne sais pas comment l’expliquer. Mon entourage s’était métamorphosé en quelque chose d’étonnant. Je ne comprenais pas ces changements brusques.

Mes instituteurs, mon maître coranique et certains de mes amis étaient au courant. Moi non.

Je sentais le malaise palpable mais personne n’osait se lancer et me dire la vérité. C’est ainsi qu’après la composition du troisième trimestre (j’étais la première de ma classe), on m’a enfin annoncé la nouvelle.

Je m’en souviens comme si c’était hier. C’était une nuit et je n’avais pas pleuré.

Mon subconscient savait déjà, une partie de moi savait. J’ai prié deux rakkas pour le repos de son âme.

Il n’y a pas d’âge pour perdre ses parents, son enfant, son conjoint ou simplement un être aimé.

La mort est un sujet très sensible, trop tabou dans nos sociétés. On a peur, certainement. Mais nul n’y échappera. Donc il serait mieux d’expliquer aux enfants de quoi il s’agit.

On sait tous combien l’imagination des gosses peut être fertile. Ils peuvent imaginer des choses traumatisantes (pires même que la mort) et penser qu’ils sont coupables.

Tout le monde sait combien sensible je suis, la mort me surprend et me choque toujours, mais pleurer un mort m’est difficile.

mo.jpg

Souvent, quand j’apprends un décès, je pense à ceux qui restent. Je pense au défunt, c’est vrai. Cependant la famille et les proches, les éplorés, m’inquiètent au plus haut point. Si la famille n’est pas soutenue, encadrée, elle risque d’être déséquilibrée; surtout si le défunt était un parent. Le décès d’un enfant ne doit pas être négligé non plus. C’est douloureux, n’oublions pas ces gens qui ont perdu des bébés, des adolescents, des adultes, …, leurs progénitures. Cela n’a jamais été simple, un décès.

La mort est là, moi je me dis toujours qu’elle m’apprend quelque chose, à chaque fois. Chaque décès annoncé m’éveille, me secoue et me rappelle mon Humanité.

Rien n’est éternel ici bas.

***PAIX A LEURS ÂMES***

Melaninqueen Slays

Publicités

7 commentaires Ajouter un commentaire

  1. On a tous une approche différente de la mort. Je fais partie de ceux qui pensent que ce n’est pas obligatoirement négatif. Trouver le repos après une vie compliquée peut être aussi salutaire et non pas triste!

    Aimé par 1 personne

    1. MelaninQueen dit :

      Tu as tout dit. Merci beaucoup

      J'aime

  2. Paul Mouly dit :

    J’aime cet article, l’angle sous lequel tu abordes ce sujet. J’ai perdu mon père, l’unique petite soeur à ma mère et mon frère cadet en l’espace de quelques années ! Ce sont des expériences uniques et traumatisante. Mais on se console en se disant qu’ils sont mieux là où ils sont !

    Aimé par 1 personne

    1. MelaninQueen dit :

      Merci Paul. Je suis désolée pour ton père et tes proches. Oui c’est ça aussi la vie. Les vicissitudes comme on les appelle

      J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s